L’expert fiscal vous apporte ses conseils en matière d’impôt pour améliorer vos finances

Le titre de « conseiller fiscal » est libre, il n’est pas protégé pénalement et quiconque, même sans aucune formation spécifique peut s’affirmer conseiller fiscal ou expert ou spécialiste en fiscalité.

Le titre d’expert fiscal diplômé est par contre protégé pénalement. Le diplôme d’expert fiscal est à ce jour la plus haute spécialisation en fiscalité possible en Suisse. Chapeauté par la Chambre fiduciaire suisse, l’expertise fiscale est une école sur trois ans, en cours d’emploi, qui exige au minimum un titre universitaire ou équivalent, une expérience dans le domaine fiscal d’au moins quatre ans et la réussite d’examens tant oraux qu’écrits touchants aux domaines du droit, de la compatibilité, de l’économie et bien entendu, de la fiscalité, qu’elle soit suisse ou internationale. L’expert fiscal peut représenter ses clients devant les autorités fiscales, mais pas devant les tribunaux, qui restent le privilège des avocats. Ceux-ci se font toutefois souvent conseiller par un expert fiscal, un spécialiste des impôts étant en général une plus-value indispensable.